Canadian jobs threatened with no new softwood lumber deal in sight

After yesterday’s announcement from Liberal Trade Minister Chrystia Freeland that a new softwood lumber deal has not yet been reached, NDP Critic for International Trade, Tracey Ramsey (Essex), is warning that the failure to reach a new deal will soon hurt Canadian companies and workers.

“If a new agreement isn’t reached soon, Canadian producers will face costly litigation from the U.S. and thousands of good Canadian lumber jobs will be jeopardized,” said Ramsey. “The Liberal government must get the job done before time runs out. Workers cannot afford to be caught in the middle of another softwood lumber trade war.”

The NDP is urging the government to secure a deal that respects the significant regional differences in Canada’s forestry sector and that protects Canadian jobs. They are also calling on the federal government to put forward a broader vision for supporting Canada’s forestry sector, which provides tens of thousands of good jobs and has high growth potential.

The 2006 SLA expired on October 12, 2015 but included a 12-month standstill provision that prevents the U.S. from applying anti-dumping or countervailing duties.

***

L’Absence d'entente sur le bois d’œuvre menace les emplois au Canada

La ministre du Commerce international, Chrystia Freeland, a annoncé hier qu’aucune entente sur le bois d’œuvre n’avait encore été conclue. La porte-parole du NPD en matière de commerce international, Tracey Ramsey (Essex), signale que l’impossibilité de parvenir à une nouvelle entente aura bientôt des conséquences néfastes sur des entreprises et des travailleurs canadiens.

« Si l’on ne conclut pas de nouvel accord bientôt, les producteurs canadiens feront face à de coûteux litiges de la part des États-Unis et des milliers de bons emplois au Canada seront mis en péril, a déploré Tracey Ramsey. Le gouvernement libéral doit faire avancer les choses avant qu’il ne soit trop tard. Il ne faut pas que les travailleurs se retrouvent coincés dans une autre guerre commerciale sur le bois d’œuvre. »

Le NPD somme le gouvernement de conclure une entente qui tienne compte des importantes différences régionales du secteur forestier canadien et qui protège les emplois au pays. Les néo-démocrates invitent également le gouvernement fédéral à adopter une vision élargie de l’appui fourni au secteur forestier, qui est responsable de dizaines de milliers de bons emplois et qui a un fort potentiel de croissance.

L’Accord sur le bois d’œuvre résineux de 2006 est échu depuis le 12 octobre 2015, mais il comprend des dispositions qui empêchent les États-Unis d’imposer des droits antidumping ou compensateurs pendant 12 mois.